LES SUJETS

Le pouvoir est à vous!

Le pouvoir est à vous!


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Carlos Ruperto Fermín

Certains d'entre vous se souviennent peut-être de la courageuse phrase «Le pouvoir est à vous!», Qui a été dite à la fin des épisodes de Captain Planet et des planétariums.

Sa signification réside dans le fait que nous avons tous le pouvoir de changer notre mode de vie erratique, tant que nous nous remplissons de volonté, d'optimisme et de dévouement pour atteindre un développement écologiquement durable et durable dans les environnements que nous accueillons, renaître en tant que responsable citoyens qui accordent la priorité à la protection de son patrimoine naturel.

El Capitán Planeta fue un verdadero superhéroe que iluminó las pantallas de TV en la década de los años noventa, a través de una serie animada que buscaba despertar en los niños y adolescentes el interés por el conservacionismo, y la preocupación por el acelerado deterioro que sufría l'environnement. Pour y parvenir, ils nous ont présenté cinq jeunes planétariens qui ont transformé les éléments classiques de la Nature en de grandes puissances magiques au service de la paix, de la vie et de l'humanité.

Il ne fait aucun doute que Kwame d'Afrique avec la puissance de la Terre, Wheeler d'Amérique du Nord avec la puissance du feu, Linka d'Europe de l'Est avec la puissance du vent, Gi d'Asie avec la puissance de l'eau et Matti d'Amérique du Sud avec la puissance du cœur, ils ont transformé leurs cinq puissants anneaux en un grand symbole de la bataille écologique mondiale.

Ils ont démontré que les jeunes pouvaient marcher sur les chemins de la conscience environnementale, pour défendre bec et ongles toutes les ressources naturelles de notre bien-aimé Pachamama. En parcourant les quatre points cardinaux, les garçons planétaires détenaient le pouvoir du courage, du sacrifice, de l'élan, de l'engagement, de la passion et du désir de sauvegarder l'intégrité de la Terre.

L'union de leurs anneaux forts invoquait l'extraordinaire Captain Planet, qui n'hésitait pas à utiliser ses vertus pour vaincre tout éco-méchant, qui mettrait en danger la tranquillité de l'orbe. Personne ne pouvait avec lui.

Plague Doctor, Voracious Clepto, Cerdonio Ruin, Otto Muddy et le reste des écocides maléfiques, ont dû se rendre pour les tripes révolutionnaires de notre super-héros.

Dans les épisodes de Captain Planet et des planétariums, des problèmes socio-environnementaux ont été abordés, tels que le smog dans les rues dû à un trafic routier excessif, l'ambition de transformer l'énergie nucléaire en une arme de destruction massive, l'appauvrissement systématique de la couche d'ozone par les pesticides, la croissance des ordures ménagères et des déchets industriels dans les espaces publics, la contamination des sources d'eau douce et salée, la chasse des animaux pour utiliser leurs peaux dans la confection de vêtements, l'extermination des baleines, la corruption et la bureaucratie des politiques pour permettre les écocides, l'extraction de minéraux par des sociétés transnationales, le danger des pluies acides dues à la combustion du charbon et de nombreux autres problèmes qui témoignaient de la négligence environnementale de cette époque lointaine.

De plus, à la fin des chapitres, des conseils écologiques ont été mentionnés afin que les téléspectateurs puissent réfléchir un peu sur la planète Terre et améliorer leur interaction avec le reste de la société.

Ils nous ont invités à ne pas gaspiller l'électricité dans les maisons, à ne pas prendre l'habitude de fumer qui dérange la santé humaine, à ne pas gaspiller l'eau potable lors du lavage de la voiture, à ne pas créer de manière irresponsable des enfants biologiques, à ne pas jeter les déchets inorganiques dans la végétation de les parcs, de ne pas jeter l'huile dans les égouts de la cuisine, et de ne pas considérer l'agression physique pour résoudre nos problèmes interpersonnels.

Ils nous ont également encouragés à utiliser le vélo pour nous rendre dans les endroits voisins, à planter des arbres dans les villes, à ouvrir les fenêtres de la maison et à profiter de la lumière solaire renouvelable, à utiliser la machine à laver uniquement avec une charge complète de vêtements à laver. , de motiver l'habitude de lire depuis l'enfance, de réutiliser des feuilles de papier, d'exercer le corps en pratiquant des disciplines sportives, et de mener une attitude de respect de l'environnement, qui n'est PAS soumis aux pressions sociales, à la mode et aux stigmates urbains. Malheureusement, les thèmes exposés dans les épisodes de Captain Planet et les planétariums, ont été qualifiés d'ennuyeux et exagérés par un grand nombre de détracteurs de la série animée.

Cependant, les histoires qui y ont été racontées il y a plus de 20 ans, ont fini par être un prélude tragique à l'anéantissement environnemental actuel, dont souffre le monde technocratique au XXIe siècle. Nous voyons que le changement climatique, l'effet de serre et le réchauffement climatique ont été responsables de dévaster les illusions de Gaia, Captain Planet et leurs cinq jeunes planétaires.

Ils ont été vaincus et empoisonnés par l'injection mortelle d'aliments transgéniques sur le marché, par la fracture hydraulique pénétrante qui brise les sols gazeux, par les cultures de drogue qui déforment les forêts indigènes, par l'extinction d'espèces de faune exotiques dans les zones de jungle. , par les marées noires imparables qui s'accumulent sur les côtes maritimes, par l'extrême sécheresse qui tue les familles modestes de faim et de soif, et par le climat d'hostilité latente qui gâte la paix des écosystèmes et leur biodiversité.

Depuis le premier épisode de Captain Planet a été diffusé à la télévision dans l'année nostalgique de 1990, jusqu'à la débauche environnementale à laquelle nous avons résisté dans l'année sophistiquée 2015, les émissions mondiales de dioxyde de carbone dans l'atmosphère terrestre ont augmenté de plus de 60%, en raison de l'énorme combustion de combustibles fossiles (pétrole, gaz naturel et charbon).

Aujourd'hui, plus de 35 milliards de tonnes de CO2 sont filtrées dans l'environnement et polluent la qualité de l'air que nous respirons tous, pour satisfaire la demande brutale de biens et services du Nouvel Ordre Mondial, étant l'authentique kryptonite qui pleure le sang du destin de la civilisation moderne.

N'ayant rien à perdre et beaucoup à gagner, je suis allé dans les rues vénézuéliennes pour demander aux gens verts et sauvages ce qui suit: Savez-vous qui est Captain Planet? Des jeunes, des adultes et des personnes âgées m'ont dit Voulez-vous dire Captain America? Je leur ai dit à nouveau "Non, je parle de Captain Planet et des planétariums" Ils ont de nouveau répondu. Captain America n'est-il pas des Avengers? Finalement, ils m'ont dit «Aucune idée, nous ne connaissons pas Captain Planet».

Bien qu'ils leur aient demandé de faire un effort intellectuel et de se souvenir de leurs super-héros d'enfance, personne ne s'est souvenu des combats mémorables menés par Captain Planet et les planétariens. Tout le monde se souvenait uniquement et exclusivement des pires anti-héros, dont Spiderman, Batman, Hulk, Superman, les Fantastic 4 et les X-Men.

On le sait, tous ces personnages de fiction qui jouissent d'une grande popularité, injectent une série d'anti-valeurs dans la réalité psychique des individus, déchaînant la violence citoyenne, la haine infondée, la soif de vengeance, la projection de l'égoïsme et de l'inimitié sociale. En fait, la majorité des répondants qui ne se souvenaient que du bellicisme Captain America, ont également reconnu qu'ils ne pratiquaient PAS la culture du recyclage, de l'efficacité énergétique ou de l'économie d'eau potable. Malheureusement, nous vivons dans un 21e siècle qui souffre d'un consumérisme malsain à l'échelle mondiale.

Le ticket du pygargue à tête blanche et de son capitalisme sauvage ronge l'esprit humaniste, pacifiste et écologiste de millions d'hommes et de femmes du monde.

Ils ont été laissés aveugles, sourds et muets devant l'irrationnel environnemental entrevu, car l'Oncle Sam les a réduits en esclavage pour ne pas voir, ne pas écouter et ne pas rapporter la vague de crimes contre la nature, qui sont fréquemment commis dans la géographie de nos pays.

Le fou bat la boxe saine. C'est pourquoi tous les moutons capitalistes du 21e siècle idolâtrent Captain America sur Captain Planet, ce qui représente un exemple clair d'indifférence écologique, d'aliénation médiatique et de transculturation qui infecte l'humanité. Les gouvernements de l'époque et leurs organisations environnementales clientélistes embrassent toujours les transnationales multivalentes, en accordant des licences pour explorer et exploiter les ressources naturelles étrangères, et exécutent ainsi abominablement des mégaprojets d'extraction qui prennent la vie des peuples indigènes et des terres fertiles qui leur appartiennent de droit.

Personne ne veut se souvenir des chapitres et des enseignements de Captain Planet, car les images sont floues, archaïques et floues. L'argument, le contenu et la transmission des valeurs éthiques, morales et écologiques n'ont plus d'importance, ce qui peut influencer positivement notre modus vivendi. Tout le monde préfère voir la frivolité du contenu en haute définition, en trois dimensions et avec un son surround.

Peu importe que ce fouillis audiovisuel représente une apologie de la guerre, de l'envie et de la trahison, car les têtes vides qui consomment religieusement ces messages subliminaux n'ont pas la capacité d'introspection pour récupérer la pensée critique dans leur vie. Il est de notoriété publique que les gens aiment vivre comme les autres décident quoi et comment vivre leur propre vie.

Nous sommes plongés dans un problème holistique sérieux, remplis de millions de cadets qui obéissent à la voix de commandement de Captain America et ne pouvons pas appliquer le discernement qui les libère de l'endoctrinement de masse Made in USA. Il est choquant d'apprécier que la NASA demande à ses abonnés sur les réseaux sociaux de lui envoyer des photos et des vidéos de leurs endroits préférés sur Terre. Avec le hashtag #NoPlaceLikeHome (Il n'y a pas d'endroit comme chez soi), l'organisation américaine veut nous faire oublier comment elle a transformé le climat domestique de la Terre en un pain et un cirque d'accès réservés aux élites.

La NASA ne profite jamais de son pouvoir de convocation et de conviction parmi la foule de chair et de sang, pour que les Terriens apprennent à résoudre des calculs mathématiques simples, afin de pratiquer la règle des 3R (réduire, réutiliser et recycler). Il est plus rentable de nous vendre des jumelles, des photomontages et des campagnes électorales, qui sont cachés dans les exoplanètes, dans les fusées et dans les débris spatiaux.

Pour cette raison, la possibilité de ramener les arbres dans les forêts verdoyantes, de couvrir les nuages ​​dans le ciel bleu et de lâcher les sirènes dans le velours des mers, a été brusquement détruite par l'arsenal de bombes, de mitrailleuses, de fusils de chasse, de grenades. et les chars, qui mènent à terme la course aux armements dévastatrice de la planète Terre.

Ainsi, la malchance des êtres humains grandit, ce qui se traduit par de très forts tremblements de terre, avalanches, ouragans, incendies de forêt, tempêtes de poussière, tsunamis, inondations et autres catastrophes qui ne sont PAS la faute de la nature divine.

Il est clair que Captain Planet s'est avéré être un super-héros sans assez de malice pour prédire l'holocauste abrasif qui allait se produire dans le 21e siècle surpeuplé.

Il n'a jamais imaginé que chaque année plus de 13 millions d'hectares de forêts seraient perdus sur la planète Terre, que la maltraitance animale ancestrale de la tauromachie atteindrait les États-Unis avec "The Great Bull Run", qu'un cochon pèlerin s'échapperait d'une ferme et Il s'agenouillait devant un temple bouddhiste, que l'éléphant Raju pleurerait après avoir été libéré après avoir passé cinquante ans en captivité, qu'un grand éclair frapperait le dôme de la basilique Saint-Pierre, et que les épaulards de SeaWorld étaient drogués pour jouer. l'étonnante chorégraphie aquatique.

Il n'a jamais pensé que le plastique aurait sa propre île d'ordures synthétiques, nichée dans le gyre océanique du Pacifique Nord, que le miel des abeilles serait remplacé par la robotique de Monsanto, que la tortue géante de Floreana succomberait rapidement aux îles Galapagos, que le un brouillard toxique excessif à Pékin forcerait la plantation de nuages ​​artificiels à l'iodure d'argent, dont l'empreinte hydrique intensifiée par l'expansion agricole, laisserait plus de 800 millions de personnes sans accès à l'eau potable, et que l'Agneau de Dieu n'élimine plus le péché de le monde dans aucun coin de la voie lactée.

Notre bien-aimé Captain Planet, était un gars naïf qui n'a pas échappé à la xénophobie de ses créateurs et au glyphosate de ses bourreaux avides. Un espoir taciturne qui a brisé la chambre de verre en mille morceaux. Un rêve brisé enveloppé dans le cauchemar radioactif de Fukushima, dans le carburant incontrôlable déversé par le Prestige, dans le sulfate de cuivre qui recouvrait les rivières Sonora et Bacanuchi, dans l'exploitation forestière aveugle agressive de la Ciénaga Grande de Santa Marta, dans le spot huileux sédimenté par le golfe du Mexique, dans le rustique infernal qui s'est accéléré avec fureur dans la Gran Sabana, dans la nébulosité glaciaire provoquée par Pascua Lama, et dans tout autre écocide qui rouille, corrompt et use les anneaux de la foi humaine.

La jeunesse planétaire évoquée dans les années 1990 par Kwame, Wheeler, Linka, Gi et Matti, est en réel danger d'extinction. Les jeunes du XXIe siècle sont trop stupides, paresseux et manipulables pour leur demander de s'engager dans la lutte écologique dans leurs communautés.

Ils sont heureux de jouer à Grand Theft Auto à l'infini, d'écrire de l'analphabétisme sur Twitter ou Facebook, de boire des milliers de litres de Coca-Cola mousseux, d'écouter la promiscuité du reggaeton sans préservatif, de manger du pop-corn amer dans une salle de cinéma bondée, de télécharger des torrents infinis sans y penser. copyright, réglage de MTV pour brutaliser le cerveau dogmatique et mutation en parasites qui sont un fardeau pour le reste de la population mondiale.

Le manque d'éducation environnementale (EA) dans les écoles publiques et privées de nos pays, augmente les dommages écologiques subis sur toute la planète Terre, puisque l'offre académique et le plan d'études mis en place par les centres éducatifs, contournent l'obligation de suivre des cours d'intérêt environnemental.

Nous devons comprendre que la préservation de l'espèce humaine dépend de racines culturelles, d'un sentiment d'appartenance et d'un amour inconditionnel pour un gentil qui nous libère de l'ingérence étrangère.

N'oublions pas qu'avril est le mois préféré de la Terre, puisque la merveilleuse «Journée mondiale de la Terre» est célébrée le 22 avril, afin que nous puissions réaliser des projets, des conférences, de l'artisanat, des jeux, des concours, des expositions, des signes et d'autres stratégies didactiques dans lesquelles les parents , les enseignants et leurs élèves participent.

Ces initiatives ne doivent pas naître, grandir et mourir dans la soirée du 22 avril, car l'écologie est un savoir-faire clé pour l'avenir des générations futures de médecins, avocats, ingénieurs, commerçants, femmes au foyer, musiciens, architectes, politiques, éleveurs, policiers, travailleurs et autres protagonistes de l'environnement social établi.

Comme ce serait beau si vos enfants grandissaient avec le grand attachement à la vie d'un Tardigrade.

Derrière la lenteur de leurs pas et leur petite taille, les soi-disant «ours d'eau» ont une envie impressionnante de vivre, au-delà des variables négatives de l'environnement. Ils sont uniques dans le règne animal, car ils peuvent entrer dans un état d'animation suspendue (cryptobiose), ce qui leur permet de passer de longues années sans s'hydrater avec de l'eau, de résister à des pressions atmosphériques extrêmement élevées, de résister aux rayonnements ionisants, de survivre et même de se reproduire dans l'espace. .

Bien qu'aucun de nous n'ait l'ADN tant convoité d'un tardigrade, nous pouvons apprendre de son instinct de survie à NE PAS abandonner et à passer à la construction du New Man.

Nous vous assurons que le Jour de la Terre est une formidable opportunité de nous éduquer, de remplir nos cœurs de courage et d'accepter l'héritage de Captain Planet, dans le but d'hériter des yeux, des ressources et des éléments de la belle Gaia. N'oubliez pas que le pouvoir est à vous, uniquement si vous saisissez la conscience écologique que nous devons tous adopter dans nos vies, pour faire face aux défis environnementaux que l'avenir nous réserve.

Écologie


Vidéo: Quel Est Ton Pouvoir Caché? (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Baghel

    La réponse est remarquable :)

  2. Ahiliya

    Je considère, que vous vous trompez. Discutons-en.

  3. Devine

    Pourquoi tant?

  4. Seaton

    Je félicite, quels mots nécessaires ..., idée lumineuse

  5. Athangelos

    Je veux dire que vous n'avez pas raison. Entrez, nous en discuterons. Écrivez-moi dans PM, nous allons le gérer.



Écrire un message