LES SUJETS

Un scandale éthique majeur. Le 1% le plus riche possède déjà près de la moitié du monde

Un scandale éthique majeur. Le 1% le plus riche possède déjà près de la moitié du monde


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Bernardo Kliksberg *

Le rapport indique que l'écart continue de se creuser. En 2014, le 1% le plus riche possédait 48% de la richesse mondiale. Les 99% restants de la population n'en avaient que 52%. Mais c'est un chiffre qui doit être ventilé. Parmi les 99%, les 20% les plus riches détenaient 46,5% de ces 52. Ainsi, 80% des habitants de la planète ne possédaient que 5,5% du patrimoine mondial total.

Si les nouvelles sont alarmantes, les tendances sont pires. La part des 1% les plus riches, selon la base de données de richesse du Credit Suisse, augmente chaque année depuis 2010. Si la tendance se poursuit, ils dépasseront 50% en 2016 et 54% en 2016. en 2019. Pour le reste 99%, il ne restera que 46% cette année-là, mais avec la nuance que les 20% les plus riches des 99% continueront également d'augmenter leur part.

Au milieu de la crise européenne et de la stagnation d'une grande partie de l'économie mondiale ces dernières années, les très très riches, qu'Oxfam qualifie de «milliardaires» parce qu'ils ont des milliards, ont continué à accumuler rapidement des richesses. Les 80 plus riches du monde ont gagné entre 2011 et 2014, 600 000 milliards de dollars. Au cours de la même période, le revenu des 50% les plus pauvres de la population de la planète a considérablement baissé.

Il en résulte le chiffre qui constitue l'un des plus grands «scandales éthiques» de notre temps. Quatre-vingts personnes ont actuellement le même nombre que les 3,6 milliards de personnes les plus pauvres. Le chiffre de 2010. Cette année-là, 388 milliardaires avaient une richesse similaire à celle de la moitié de la population mondiale aux revenus les plus faibles était déjà un super scandale éthique. En 2011, ils étaient 177 qui détenaient la moitié de tout, ils ont été réduits en 2012, à 159, en 2013, à 92, et maintenant à 80. Quel nom peut-on donner à cette exacerbation extrême des disparités? La plus importante est probablement celle donnée par l'encyclique de l'Église «Caritas et Veritate», «Hurting Disparities».

Quel est le profil des milliardaires? Oxfam dit qu'il y en avait 1 645 en 2014. Il y avait très peu de femmes, 90% étaient des hommes. 34 pour cent avaient hérité de tout ou partie de leur fortune.

Vingt pour cent avaient des intérêts, étaient impliqués dans des activités ou étaient liés aux secteurs de la finance et des assurances. Ces 321 milliardaires ont gagné entre mars 2013 et mars 2014, 150 000 millions de dollars. Les 90 milliardaires qui avaient des intérêts ou étaient actifs dans les secteurs pharmaceutique et de la santé étaient également remarquables au cours de cette période. Leurs capitaux propres combinés sont passés de 170 milliards de dollars à 250 000 $ l'année dernière. Un bénéfice de 47%.

Il est possible d'affronter le problème

Une série d'enquêtes de plus en plus étendue, menée entre autres par Thomas Pikketty, a montré les multiples effets régressifs de fortes inégalités sur le fonctionnement de l'économie, la qualité de la société et la vie quotidienne des gens.

Mais il y en a beaucoup d'autres invisibles. Parmi eux, comme le montre le lauréat du prix Pulitzer Nicholas Kristof (The New York Times, 29/1/15), la concentration crée une distance croissante entre le monde des très riches et celui des citoyens ordinaires, ce qui réduit la possibilité d'empathie des premier.

Entre autres études, il fait référence au fait que l'Université de Californie à Berkeley a constaté que ceux qui conduisent des voitures de luxe sont plus susceptibles d'ignorer les autres automobilistes et d'ignorer les piétons aux passages à niveau. Il souligne que les 20% les plus riches d'Américains contribuent 1,4% de leurs revenus à des œuvres caritatives. Et les 20% les plus pauvres, 3,5% de leurs revenus.

Kristof soutient que "cela est dû, en partie, au fait que la richesse isole ses détenteurs des besoins, de sorte que les personnes défavorisées deviennent théoriques et éloignées pour eux".

Il est très utile de développer l'empathie sociale et des causes de solidarité surgissent fréquemment, qui doivent être reconnues et encouragées.

Mais l'écart croissant passe avant tout par des politiques publiques qui tentent d'influencer ses causes structurelles et de garantir universellement les droits fondamentaux, tels que la sécurité alimentaire, l'eau potable, les installations sanitaires, entre autres.

Oxfam a lancé un programme détaillé appelé «Equals».

Parmi ses principaux points figurent:

- Inclure l'éradication des inégalités extrêmes parmi les objectifs qui remplaceront les objectifs du millénaire qui se terminent en 2015.

- Faire travailler les gouvernements pour les citoyens.

- Promouvoir l'égalité économique et les droits des femmes.

- Payer des salaires décents et réduire les écarts importants entre les salaires des cadres et des hiérarchies. Avancez à un ratio du salaire le plus élevé au salaire moyen de 20 pour 1.

- Transférer la charge fiscale du travail et de la consommation sur les actifs, le capital et les revenus qui en découlent.

- Corriger les lacunes juridiques de la fiscalité internationale.

- Assurer des services publics universels et gratuits pour tous d'ici 2020.

- Assurer l'accès de tous aux médicaments.

- Mettre en place une base universelle de protection sociale.

Une bonne partie de l'Amérique latine a mis en œuvre des politiques dans ces directions au XXIe siècle et, comme le souligne la CEPALC, les inégalités ont diminué. Mais le problème reste crucial et de forts nuages ​​économiques se profilent à l'horizon en raison des turbulences du contexte économique international qui peuvent menacer ce qui a été réalisé.

C'est la région avec le pire coefficient d'inégalité de Gini et compte 10 des 15 pays les plus inégaux au monde. Malgré les progrès, les 10% les plus riches ont 27 fois le revenu des 10% les plus pauvres. L'investissement stratégique dans l'éducation a augmenté mais est loin d'être nécessaire, il ne représente que 5,3% du produit brut régional.

Les inégalités affectent la pauvreté au quotidien. Des difficultés internes et externes ont conduit à une stagnation de la pauvreté ces dernières années. Il était de 28,1% en 2012 et de 28% en 2014. Il s'élevait en termes absolus à 3 millions de personnes, à 167 millions de pauvres. Au cours de cette période, l'indigence a augmenté, passant de 11,3% en 2012 à 12% en 2014, et le nombre d'indigents est passé de 66 à 71 millions.

Il est plus que jamais nécessaire d'approfondir les politiques anticycliques qui créent l'égalité.

Le directeur d'Oxfam International, Winnie Byanyima, a posé au monde une question inquiétante, qui devrait résonner fortement sur le continent le plus inégal: «Voulons-nous vraiment vivre dans un monde où un pour cent possède plus que tout le monde réuni? L'ampleur de l'inégalité mondiale est tout simplement stupéfiante. "

* Président du Réseau latino-américain des universités pour l'entrepreneuriat social.

Page | 12
http://www.pagina12.com.ar/


Vidéo: Les milliardaires du Lac Leman (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Kagagal

    Belle pensée

  2. Doune

    N'y a-t-il pas quelque chose comme ça ?

  3. Enno

    Je vous conseille de rechercher un site avec des articles sur un sujet d'intérêt pour vous.

  4. Voodoogrel

    Je vous demande pardon qui est intervenu ... à moi une situation similaire. We can examine.

  5. Zull

    Je crois que vous faites une erreur. Je propose d'en discuter. Envoyez-moi un courriel à PM.

  6. Fenrilabar

    Entre nous, parlant, à mon avis, c'est évident. Vous n'avez pas essayé de regarder dans google.com?

  7. Branos

    L'excellente question



Écrire un message